The Twilight Zone Tower of Terror – Production Courtyard – Parc Walt Disney Studios

© Wish2Dream

Le Hollywood Tower Hotel a toujours accueilli de nombreuses stars et célébrités. Jusqu’au 31 octobre 1939. Durant cette nuit, un accident mystérieux s’est produit …

Une histoire inquiétante

En effet, cette nuit-là fut particulièrement mouvementée : un orage s’acharna sur Hollywood, et la foudre s’abattit sur l’hôtel, aux alentours de 20h.
À ce moment-là, quatre clients et un groom se trouvaient dans un ascenseur de l’hôtel, mais ils n’en sortirent jamais…
Où sont-ils passés ?

Jamais personne n’a su où ils avaient disparu. Mais ce qu’on sait, c’est qu’il n’est pas rare de voir des fantômes errer dans les couloirs.

Aujourd’hui, l’hôtel est de nouveau accessible, peut-être les croiserez-vous au détour d’un couloir, ou dans un ascenseur ?

Lors de votre séjour au Hollywood Tower Hotel, vous pourrez visiter la bibliothèque en attendant que vos chambres soient prêtes. Vous emprunterez ensuite l’ascenseur afin d’accéder à vos chambres. Enfin, peut-être…

© Disneyland Paris

À quoi s’attendre ? – spoiler alert

Dans la Tower of Terror (ou Tour de la Terreur), vous prenez place dans un ascenseur, assis et bien attaché, pour faire plusieurs chutes à une vitesse d’environ 45km/h.
Vous assistez à une première scène dans laquelle les fantômes vous font signe dans le miroir. Seraient-ils parmi vous ?
La seconde scène est un long couloir vous donnant un aperçu de l’hôtel. Seriez-vous arrivés ? Apparemment pas !

S’en suivent différentes chutes, plus ou moins longues, de plus ou moins haut. Profitez une fois au sommet de l’Hollywood Tower Hotel de la superbe vue sur l’ensemble du complexe de loisir, si vous en avez le temps…

À savoir

  • Temps d’attente : entre 15 et 45 minutes
  • Plaît principalement : aux adultes et ados, mais aussi aux enfants courageux
  • Places côte à côte : 3, 4 ou 7 personnes
  • Taille minimum : 1,02m
  • Femmes enceintes : interdit
  • Fastpass : oui
  • Single rider : non
  • Moments de magie en plus : non